L’Assemblée Générale 2022 du CRÉLOC

 

 

C’est en train et sous un ciel radieux, que de nombreux adhérents du CRÉLOC, parmi lesquels plusieurs membres du Conseil d’Administration, sont arrivés à Bedous pour assister à l’Assemblée Générale Ordinaire 2022.

 

♦♦♦♦♦

 

Cette année, 32 adhérents étaient présents ( + 30 pouvoirs), et une délégation de nos homologues aragonais de la CREFCO avait fait le voyage depuis Saragosse pour nous rejoindre à Bedous.

 

♦♦♦♦♦

 

Comme il se doit, la réunion a débuté par le discours de bienvenue du Président, M. Alain Cazenave-Piarrot,

« Je déclare ouverts les travaux de l’AGO CRÉLOC 2022. C’est pour le CRÉLOC un plaisir de retrouver ses adhérents, ses sympathisants et ses amis, un an, à un jour près, après la précédente AGO de 2021. Je vous remercie d’être venus nombreux.

Mais avant d’entamer nos travaux je voudrais remercier ou excuser :

▪ Les présents : M. le maire de Bedous, fidèle à nos travaux, soutien financier du CRÉLOC, soutien logistique aussi en nous réservant un emplacement de choix sur le marché pendant le mois d’été au cours duquel nous sommes présents

▪ Les absents : monsieur Alain Rousset ; M. Christian Broucaret, M. Jean-Luc Palacio, Luis Grańell notre ami de la CREFCO, décédé l’hiver dernier. Je vous demande d’observer, en sa mémoire, une minute de silence. »

♦♦♦♦♦

 

Le président, Alain Cazenave-Piarrot, a ensuite présenté à l’Assemblée son rapport moral

Puis c’est Bernard Cazenave, membre du CA, qui a présenté le rapport d’activité du Conseil d’Administration.

Enfin, le Trésorier, Gérard Lopez, a présenté le bilan définitif de l’exercice 2021, la situation comptable au 15 octobre 2022 et le budget prévisionnel pour l’année 2023.

Cette année, le Conseil d’Administration sortant n’était pas a renouveler (élu pour 2 ans – article 7 des Status). Toutefois de nouveaux membres peuvent se présenter. Le président a donc lancé un appel a candidature; personne n’a postulé.

 

♦♦♦♦♦

 

Une fois l’AG terminée, une vingtaine de participants se sont ensuite retrouvés au restaurant, avant de retourner chez eux… en train.

Date de l’Assemblée Générale du CRÉLOC 2022

Notre assemblée Générale Ordinaire 2022 aura lieu le

SAMEDI 15 octobre, à 11 heures.

Salle de la Mairie. 64490 Bedous.

Ordre du jour :

▪ Rapport moral

▪ Rapport d’activités

▪ Rapport financier

▪ Appel à candidature pour de nouveaux membres au Conseil d’Administration

▪ Questions diverses

* * * * * * * *

Sauf évolution de la situation, les règles sanitaires applicables seront les suivantes :

▪ fenêtres ouvertes

▪ port du masque à votre convenance

* * * * * * * *

Un repas est ensuite prévu à 13h00, au restaurant Transhumance & cie ( gare de Bedous).

Les inscriptions (nom + n° téléphone) se font OBLIGATOIREMENT par courriel auprès du trésorier du CRÉLOC tresorier@le-creloc.com avant le 8 octobre 2022.

Rassemblement 2022 CRÉLOC-CREFCO

Le rassemblement revendicatif annuel du CRÉLOC et de la CREFCO, à Canfranc, traditionnellement organisé le dimanche le plus proche du 18 juillet, aura exceptionnellement lieu cette année le samedi 16 juillet.

A cette occasion, le train historique de l’AZAFT, « El Tren Azul », reliera Saragosse à Canfranc sous le nom de Expreso – ¡Reapertura Ya!

 

Aux environs de 12h30, nous rendrons hommage à notre ami Luis GRANELL, grand défenseur de la réouverture, qui nous a quitté en ce début d’année.
Une plaque en son nom sera dévoilée.

Ensuite, le rassemblement revendicatif aura lieu sur l’esplanade de la gare.

Venez nombreux !!!

 

Le CRÉLOC au marché de Bedous

 

Cette année encore, entre le 14 juillet et le 15 août, si vous venez au marché hebdomadaire du jeudi de Bedous, vous pourrez vous arrêter au stand du CRÉLOC où nous aurons plaisir à vous rencontrer.

Le CRÉLOC et la CREFCO sont très, très tristes !

La lutte pour la réouverture de la ligne internationale Pau-Canfranc-Saragosse a perdu l’un de ses plus éminents activistes.

Luis Granell est décédé à Pau le 17 février 2022 à l’âge de 74 ans, suite aux blessures occasionnées le 12 janvier dernier lors d'un accident de montagne, alors qu'il effectuait une sortie en raquettes sur les hauteurs de la vallée d'Ossau. Depuis ce jour là, il était hospitalisé à l'hôpital de Pau où il était plongé dans un coma artificiel.

Journaliste, géographe, romancier et essayiste, Luis était très connu dans le monde associatif aragonais. Il a été l'un des père fondateur de la CREFCO et son porte-parole de 1993 à 2004.

Comme le souligne Alain Cazenave-Piarrot, le président du CRÉLOC, "Avec la disparition de Luis Grañell, le combat pour la réouverture du Canfranc perd un de ses plus grands défenseurs. Luis étonnait par sa culture, la clarté de ses analyses et sa pugnacité dans l’action. Le CRELOC et la CREFCO perdent un véritable ami ".

Luis est né à Saragosse en 1948 et décédé à Pau en 2022, tout un symbole que nous laisse ce grand défenseur de la réouverture de la ligne Pau-Saragosse.

Une importante délégation représentant nos deux associations était présente lors de son incinération au crématorium de Pau le 22 février. Nous étions encore plus nombreux à la cérémonie de "despedida" organisée le mercredi 23 février au siège des Cortes d’Aragon à Saragosse ainsi qu'à l'hommage rendu le 27 mars dans la salle du conseil municipal de Canfranc.

Adieu Luis, tu nous manqueras énormément et nous continuerons la lutte avec encore plus de ferveur, en ta mémoire !

**********

Extrait de la cérémonie aux Cortes de Aragón à Saragosse

L'hommage rendu en mairie de Canfranc

L' hommage du Président du CRÉLOC

 

Dans la presse française

La République des Pyrénées

La vie du rail

 

Dans la presse Espagnole

Heraldo de Aragón (1)

Heraldo de Aragón (2)

El Periódico de Aragón

Radio Huesca

 

 

Il suffit de passer le pont… d’Herrère

Inauguration du pont sur la voie ferrée, à Herrère

A Herrère, en ce 8 décembre 2021, 8 ans après le lancement des premières études, le pont permettant à la RN134 d’enjamber la voie ferrée a été inauguré.

Sa mise en service avait eu lieu le 11 février 2021, mais il était toujours en attente de la cérémonie officielle .

 

 

 

 

 

 

L’ancien PN24, qualifié par l’État comme  “accidentogène”, car emprunté par environ 10 000 véhicules par jour et connu pour être très dangereux au soleil couchant, a donc disparu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a été remplacé par un pont de 51 mètres, suffisamment haut pour permettre l’électrification de la ligne et le passage des futurs trains transpyrénéens Pau-Saragosse.

 

 

 

 

En cette après-midi pour le moins humide, cet édifice a également permis aux participants de se mettre à l’abri des intempéries pour assister à  la coupure symbolique du ruban tricolore.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, repli vers la salle des fêtes d’Herrère pour écouter les discours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a beaucoup été question de la route lors de ces discours, mais le train n’a pas été oublié. Le sujet a tout d’abord été abordé par Jean-Luc Gary, le directeur territorial SNCF Réseau Nouvelle Aquitaine, qui a donné des explications techniques sur l’ouvrage. Bernard Uthurry, représentant la Région Nouvelle Aquitaine, a quant à lui insisté sur la future réouverture de la ligne internationale.

 

Pour clôturer l’évènement, les personnes présentes n’ont pas eu droit a une collation, car, comme l’a précisé en souriant le préfet, “depuis 3 jours, la consommation de produits alimentaires en public est à nouveau strictement encadrée, … sous contrôle préfectoral”.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de :

  • M. Éric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques
  • Mme Anna Nguyen, sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie
  • M. Bernard Uthurry, conseiller régional, représentant M Alain Rousset et M Renaud Lagrave
  • Mme Cathy Garcès , maire de Herrère
  • M. Jean-Luc Gary, directeur territorial SNCF Réseau Nouvelle Aquitaine
  • M. François Duquesne, directeur de la Direction Interdépartementale des Routes Atlantiques
  • divers maires, conseillers départementaux et membres de la DIRA

et de représentants

  • de la FNAUT Aquitaine ;
  • de la DUT Aquitaine Grand Pau ; 
  • du CRÉLOC.

Liens vers les articles (réservés aux abonnés) publiés dans la presse régionale

La République des Pyrénées         Sud Ouest

Travaux de confortement d’un talus à Sarrance

Comme tout le réseau ferroviaire français, l’état de la ligne entre Pau et Bedous fait l’objet d’une surveillance de la part de SNCF Réseau. Mais ici, l’inspection est double, car des membres du CRÉLOC sont également aux aguets, prêts à signaler la moindre perturbation.

C’est ainsi que nous avions remarqué que, à 300 mètres au Sud de la halte de Sarrance, un talus commençait à s’affaisser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un premier temps, des plots de nivellement ont été implantés, afin de permettre aux géomètres, d’effectuer un relevé de nivellement quotidien, qui permettra ensuite de dire rapidement s’il faut injecter le talus ou non.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 19 février 2021, un arrêté municipal a été publié afin d’autoriser l’entreprise effectuant les travaux, à installer une base de vie sur la voie publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chantier a pu alors débuter par l’installation d’un escalier d’accès,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

puis s’est poursuivi par le nettoyage des fossés et ouvrages hydrauliques.

 

 

Actuellement, une partie du flanc de talus a été recouvert d’une toile de géotextile, fortement épinglée au sol, qui sera ensuite végétalisée.

Dans 3 semaines, des parois berlinoises seront descendues ( dans la zone à droite de la photo ) pour consolider la plateforme ferroviaire; durée des travaux: 2 semaines.

(les parois berlinoises sont des profilés métalliques enfoncés verticalement dans le sol pour constituer un blindage s’opposant aux poussées des sols)

… à suivre

À Canfranc, la nouvelle gare sera bientôt en service.

Canfranc: le feu vert dans pas longtemps!

Dans peu de temps, les voyageurs arrivant de Saragosse fouleront les quais de la nouvelle gare de Canfranc.

En effet, en cette matinée du mercredi 3 février 2021, un premier train de voyageur est entré sous la verrière aménagée dans “el antiguo hangar español” (l’ancien hangar espagnol).

 

Cet autorail ne transportait pas de passagers. Il était là pour tester le bon fonctionnement de toutes les installations ferroviaires récemment implantées. La machine a effectué plusieurs allers-retours sur les trois voies réservées au trafic voyageur.

 

La construction et les aménagements du bâtiment voyageur, qui se trouve désormais dans “el antiguo hangar frances” (l’ancien hangar français), sont terminés.

En ce qui concerne les travaux ferroviaires, tout est donc terminé et la nouvelle gare de Canfranc est prête à recevoir les voyageurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, en raison de la pandémie, les travaux d’aménagement de la voie d’accès à ces nouvelles installations ont pris du retard.

 

 

 

 

 

 

 

 

… et bientôt

Les futurs voyageurs pourront accéder à la nouvelle gare en empruntant cette voie avec leur véhicule, mais également à pied, en traversant le vestibule de l’ancienne gare, puis l’espace vert aménagé entre les deux bâtiments.

 

Selon les dernières publications de la presse aragonaise, l’inauguration de la nouvelle gare est annoncée pour courant février… en attendant avec impatience le premier passager du train arrivant de France, qui descendra en gare de Canfranc en… 2025.

Les médias en parlent

En Espagne

Heraldo de Aragón

Diario del Alto Aragón

Radio Huesca

En France

Sud-Ouest

Sud-Ouest – Reportage photo

Sud-Ouest – Vidéo

Le CRÉLOC au 11eme Salon du livre Pyrénéen

 

En ce dimanche 4 octobre 2020, le CRÉLOC était présent au 11eme Salon du livre Pyrénéen de Bagnères de Bigorre.

 

 

 

 

 

 

Représenté par notre Président, nous avons participé à une Table Ronde intitulée:

Trains de Pyrénées d’hier à aujourd’hui et pour demain ?

 

En raison de la pandémie, tous les exposants étaient absents mais malgré cela, 85 personnes ont assisté au débat.

Nous avions avec nous quelques exemplaires du livre blanc, publication commune du CRÉLOC et de la CREFCO,

LivreBlanc_Pau-Canfranc-Saragosse_CRELOC-CREFCO_juin-2019_web

ils sont partis comme des petits pains !

Assemblée générale 2020 – suite

En ce 10 octobre 2020, c’est une ambiance automnale qui a accueilli en gare de Bedous les adhérents du CRÉLOC qui ont participé à notre AG (photo François Rebillard)

Après que chaque participant ait émargé la liste à disposition, l’Assemblée générale a débuté par la lecture du mot que nous a transmis – via son voisin, Noël – Marie, l’épouse d’André Cazetien, l’un des plus anciens et fervent défenseur du Canfranc. Le voici :

« Je viens au nom de mon mari André CAZETIEN excuser son absence à votre A.G du samedi 10 octobre 2020 pour raisons de santé. Après une longue hospitalisation (fracture du bras gauche) et des complications, il a été admis à la maison de retraite de Mourenx. Je lui ai apporté avant-hier votre important bulletin de liaison qu’il a feuilleté car il n’y voit plus guère à 97 ans. Je lui lirai des passages au fur et à mesure des visites très limitées en raison du Covid.
Il me charge de vous féliciter pour votre gros travail et de vous encourager pour continuer votre combat. Il va mieux mais a du mal à retrouver sa pleine forme.
En attendant, je me joins à lui pour vous envoyer notre plus amical souvenir. »
Marie et André Cazetien

 

La réunion s’est tenue dans une des salles du château Fénart, où, comme vous pouvez le constater, les contraintes sanitaires ont été respectées (photo Irek Tobor)

 

 

 

Le lieu de réunion a permis aux participants d’assister au passage du TER Bedous-Pau de 12 h 31 qui sortait de la brume (photo François Rebillard)

 

 

 

Maintenance de la ligne entre Pau et Bedous

Quatre ans après la reprise des circulations entre Oloron et Bedous, le trafic n’a pas consolidé tous ses objectifs.

Il est vrai que de nombreux mouvements sociaux, dont ceux de décembre 2019/janvier 2020, et la crise sanitaire de la Covid 19, n’ont pas favorisé un flux croissant de voyageurs, même si les vacances, surtout celles d’été, garantissent une fréquentation touristique indéniable.

Il n’en demeure pas moins qu’au plan commercial, Oloron–Bedous dispose d’une marge de progression certaine. Peut mieux faire, pourrait-on ainsi sermonner l’exploitant !

Pourtant, au plan technique, la ligne entre Pau et Bedous n’est en rien négligée, comme le prouvent les trains de SNCF–Infra encore récemment engagés.

Durant le mois de juin 2020, nous avons ainsi aperçu :

a/ un convoi de 10 wagons-trémies transportant du ballast et encadrés par 2 BB 69000.

Ces locomotives diésel datent des années 1960. Elles ont été transformées au début des années 2000, essentiellement pour les besoins de l’Infra SNCF, pour l’ entretien de la voie.

 

 

 

b/ un train désherbeur, circulant à une vitesse de 25 km/h de moyenne, et qui ce jour là était composé :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de 2 BB 69000,

 

 

 

 

 

 

 

 

d’un wagon-désherbeur, avec sa cabine, ses buses latérales et orientables pour asperger la voie et ses abords, et ses lances manuelles pour épandre au plus loin

 

 

 

 

 

 

et d’une citerne de produit désherbant (58 m3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c/ l’automoteur UFM160, propriété de la filiale de la SNCF Eurailscout. Derrière ce nom ésotérique,  se cache tout simplement une machine chargée de vérifier la géométrie de la voie (écartement des rails, dévers/inclinaison, …). Pour les initiés, c’est un Mauzin nouvelle génération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous ces travaux avaient ils pour but de préparer le terrain ?

Jusqu’à présent, les autorails 73500 Pau-Bedous circulaient majoritairement avec le pelliculage des anciennes régions du Limousin et de Charente Poitou.

Depuis juillet, les premiers 73500 avec la livrée de la Région Nouvelle Aquitaine circulent sur notre ligne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espérons que la qualité de la ligne sera un atout supplémentaire pour que la clientèle monte en nombre à bord du TER BÉARN !

Après le train, prenez le vélo !

Un nouveau moyen de déplacement est à votre disposition lorsque vous descendez du train que ce soit à Oloron-Sainte-Marie ou à Bedous ( mais aussi à Bidos et à Ogeu-les-bains).

A Oloron,

depuis fin juin, la commune d’Oloron-Sainte-Marie a mis en service 6 VAE (Vélos à Assistance Electrique) que vous trouverez dans un abri situé en face de la sortie de la gare.

Lien pour connaître les modalités d’utilisation

 

et à Bedous,

depuis le 30 juillet 2020, c’est la CCHB (Communauté de Communes du Haut-Béarn) qui a installé 8 VAE, face au restaurant «Transhumance & cie», situé dans l’ancien bâtiment voyageur de Bedous.

 Lien pour connaître les modalités d’utilisation

De belles balades en perspective et un bel exemple d’intermodalité !